mercredi 20 février 2013

Danse Apsara - danse traditionnelle khmère

Votre circuit au Cambodge n'est pas complet si vous n’assistez pas à au moins un spectacle de danse khmère traditionnelle , souvent dénommée «Danse Apsara - une des pièces les plus populaires de danse classique. La danse khmère traditionnelle est mieux décrit comme «danse-théâtre» en ce que les danses ne sont pas seulement la danse mais également pour but de transmettre une histoire ou un message. Il existe quatre principaux genres modernes de danse traditionnelle khmère: 1) Danse classique, aussi connu comme la Cour ou la danse Palatine (lakhon Preah Reach troap ou lakhon luong); 2) Le théâtre d'ombres (sbeik thom et toot sbeik); 3) Lakhon Khol ( tout homme masqué);. 4) Danse Folklorique (Cérémonial et théâtrale). 


Les danseuses Apsara

Comme en témoigne en partie par les apsaras (danseuses célestes innombrables) qui ornent les murs de angkorienne et pré-angkoriens temples, la danse fait partie de la culture khmère pour bien plus d'un millénaire, mais il ya eu des ruptures dans la tradition au fil des siècles, ce qui rend impossible précisément remonter à la source de la tradition. Une grande partie de la danse traditionnelle (surtout classique) est inspiré par l'époque angkorienne art et thèmes, mais la tradition n'a pas été adoptée sans interruption depuis l'âge d'Angkor. Les danses traditionnelles les plus visibles aujourd'hui ont été développés dans le 18 au 20ème siècle, à commencer pour de bon avec un renouveau milieu du 19e siècle défendue par le roi Ang Duong (qui régna de 1841 à 1869). Les rois Khmer ont fortement soutenu les arts et la danse, plus particulièrement de la reine Sisowath Kossamak Nearireach (la mère de la retraite du Roi Norodom Sihanouk) dans le milieu du 20ème siècle, qui a non seulement favorisé un regain dans l'étude et le développement des danses traditionnelles Khmer, mais encore l'a aidée à sortir du palais et à le populariser. La reine Sisowath Kossamak a formé sa petite fille, la princesse Bopha Devi dans l'art de la danse traditionnelle dès son enfance, qui a continué pour devenir le visage de la danse traditionnelle khmère dans les années 1950 et 60 fois au Cambodge et dans le monde. Beaucoup de danses traditionnelles que l'on voit dans les performances d'aujourd'hui ont été développés et affinés entre les années 1940 et 1960 sous la direction et le patronage de la Reine Sisowath Kossamak au Conservatoire des arts du spectacle et de l'Université Royale des Beaux-Arts de Phnom Penh. Presque toutes les danses folkloriques de théâtre qui sont présentés dans des spectacles modernes ont été développés au cours de cette période. Comme tant d'art et de la culture cambodgienne, la danse traditionnelle était presque perdue dans la répression brutale du régime khmer rouge des années 1970, avant d'être repris et reconstruit dans les années 1980 et 90, en raison, en grande partie, aux efforts extraordinaires de princesse Bopha Devi.

Danse Apsara dans l'architecture des temples khmer.

Donc, n'oubliez pas jouir un spectacle de danse traditionelle khmer lors de votre circuit au Cambodge.

Publié par Hoang Anh Vu

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire