lundi 8 octobre 2012

Les intérêts du Cambodge

Voyager au Cambodge - les intérêts du pays 

Cet état monarchique constitutionnel; le voisin du Viet Nam se situe aussi dans la péninsule indochinoise, partageant les frontières au nord avec le Laos, à l’ouest la Thaïlande, à l’est le Vietnam et donne sur le golf thaïlandais au sud. La superficie naturelle atteint à environ 180 mille km2 dont la plaine occupe la majorité du territoire, un grand lac intitulé Tonle Sap (Bien Ho) se répand de 2.590 km2 en saison sèche (du Décembre en Mai) à 24.600km2 à la saison de la pluie grâce auquel tout le pays bénéficie d’une abondance de l’eau douce et de ses produits fluviaux.

Les bonzes au Cambodge

D’origine de Chenla Terrestre, cet état était un empire très puissant et développé du 7e au 13e siècle, ses propriétaires prennent la souche austro-asiatique et parlent une langue malayo-polynésienne; forte influence de la culture indienne, ils pratiquent le bouddhisme theravada, de nos jours représentant 92% de la population. Logeant au sein des eaux du fleuve Mekong, les khmers dans le passé étaient non seulement bons agriculteurs mais aussi excellents guerriers; le vainqueur dans les batailles avec le Siam, le Cham, et même le Viet, ils développèrent rapidement leur territoire dans une courte période dont les frontières s’étendaient vastement du nord du Laos au sud du Vietnam jusqu’à la Thaïlande de nos jours. Pourtant, les guerres continuelles ainsi que les conflits d’intérêt entre les membres de la Cour emmenèrent doucement l’Empire au déclin après le dernier l’empereur Borommaracha II (1393 – 1463) et les terres sont au fur et à mesure restreintes depuis là jusqu'à l’arrivée de la colonie française au milieu du 18e siècle.

A l’époque où on parle de la Civilisation Khmer, les khmers faisaient le contact commercial de tous les états venus de l’Asie-Mineur et de l’Asie Pacifique, avec qui ils ont à la fois introduit les différents styles dans la construction mais toujours inspirés des édifices religieux hindouistes et bouddhistes, grâce auxquelles ils ont tracé sur notre globe les monuments architecturaux fascinants; les temples d’Angkor Wat au début du 12es dédié à Vishnu, puis Angkor Thom au 13es dédié à Bouhhda; pris par UNESCO comme un des merveilles mondiaux les plus remarquables au cours du développement de la société humaine.

A la vie spirituelle, les khmers possèdent de la littérature lumineuse par les chansons Riem Ke, contenue d’une dizaine mille phrases, elles sont souvent exécutées en accompagnant la danse traditionnelle dans laquelle les artistes se maquillent en personnages dans Ramayana, bien connu sous les cieux indiens avec les 3 héros comme le prince Riem, la princesse Say Da et le roi singe Hanuman.

La cuisine cambodgienne est proche à la gastronomie indienne et à la fois chinoise avec souvent le riz, plus poisson que porc, les épices répandus sont piment, poivre, anis étoilé, les plats sont gras et parfumés à base de jus de la noix de coco ; une vraie abondance culinaire.

Le Cambodge de nos jours est en voie de développement économique et commercial, la vie en paix et en prospère commence visiblement régner dans les grandes villes, partout on voit le sourire des khmers; le fameux sourire du grand espoir à l’avenir brillant.

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire